Partagez
 

 I'm fine// Alex & Brenna

Aller en bas 
Brenna Gibson
I don't care
Je m'appelle Henri
DATE D'INSCRIPTION : 28/08/2019 MESSAGES : 235 POINTS : 523 AVATAR + CRÉDITS : Autumn Reeser + Izzy LIEU D'HABITATION : New Town dans une maison EMPLOI/ÉTUDES : Secretraire dans un cabinet d'avocats
MessageSujet: I'm fine// Alex & Brenna   I'm fine// Alex & Brenna EmptyDim 10 Nov - 16:20

I'm fine. Alexandre & Brenna

Assise par terre, peinant à se relever, Brenna venait de tomber dans les escaliers. Le bruit provoqué par sa chute résonna dans la maison. Par chance, elle était seule. Personne présent pour remarquer sa maladresse. Ce genre d’incident, lui arrivait de plus en plus fréquemment ces derniers temps. Fatigue ? Surmenage ? Manque de sommeil ? La maman était à bout, autant mentalement que physiquement. Ses garçons ainsi que son ex, lui pompaient toute son énergie.

Le regard dans le vide, il lui fallut près de cinq minutes pour réussir à se remettre debout. Encore des ecchymoses à rajouter à sa collection ! Son corps en était parsemé. Le moment pour tomber était assez mal choisit, juste avant son cours de self défense. Elle aurait pu ne pas s’y rendre, si elle n’avait pas déjà loupé plus d’une dizaine de cours. Son manque de régularité pourrait lui causer son renvoie définitif. Il faut bien avouer qu’elle avait réfléchie à arrêter, seulement il s’agissait là de sa seule activité extra familial, passant le reste de son temps libre avec ses enfants.  

Brenna opta pour un jogging à manche longue afin de camoufler ses nombreux bleus, s’attacha les cheveux en une queue de cheval simple, attrapa son sac de sport qui n’avait pas bougé depuis des semaines et se dirigea vers sa voiture. La maman se rendit sur le campus de l’université où se déroulait les cours. Tous les âges étaient les bienvenues même si elle figurait probablement comme la plus veille des élèves, surtout à ce créneau dédier pour les débutants. Bien que cela faisait un an qu’elle y était inscrite, elle ne s’y rendait pas de façon assez assidue pour prétendre à passer au niveau supérieur. Ce qui en soit était dommage était donné le gros potentiel qu’elle pouvait avoir.

Un fois sa petite Peugeot 208 rouge garée, elle marcha jusqu’au lieu de rendez-vous, salua ses connaissances avant de finir par rentrer dans la salle principale où se trouvait son prof Alex. Un jeune étudiant, très gentil avec qui elle s’entendait particulièrement bien. La maman toujours grand sourire, ce dirigea vers celui-ci pour venir lui faire la bise.

« Coucou Alex, tu vas bien ? Je suis désolé de ne pas avoir été présente ces dernières semaines. » Avait-elle simplement dit, comme à chaque fois avant de prendre sa place dans la salle pour commencer la séance.

Ils étaient environ une dizaine, principalement des femmes jeune et deux hommes d’une trentaine d’année. L’échauffement restait dans n’importe quel sport la première étape avant de faire quoi que se soit d’autre. C’est d’ailleurs en commençant l’échauffement que Brenna ressentie des douleurs vives au niveau de ses cotes, surement dû à sa chute de tout à l’heure, mais dans le feu de l’action elle n’y avait guère prêté de l’attention. Elle d’ordinaire irréprochable sur ses mouvements ressentait au fur et à mesures des difficultés assez imposante à effectuer les gestes demander, attirant par la même occasion l’attention d’Alexandre qui s’approcha d’elle. Le souffle court, elle s’arrêta un instant, peinant à se tenir droite à cause de la douleur grandissante.

« Ce n’est rien, je devrais juste venir plus régulièrement, je me rouille assez vite. Je m’éloigne de la jeunesse. » Blagua-t-elle, anticipant la question presque systématique du « Ca va ? »


:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS

@ALEXANDER W. NORTON Et voila!! I'm fine// Alex & Brenna 3270636850

_________________
Overworked

Life doesn't come with a manual, it comes with a mother.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helloscotland.forumactif.com/t2152-brenna-gibson-autumn-r
Alexander W. Norton
Je m'appelle Henri
DATE D'INSCRIPTION : 22/12/2018 MESSAGES : 669 POINTS : 2036 AVATAR + CRÉDITS : Nicholas Hoult by ©️Amber / sign by ©️crackintime / gifs by ©️Lily Cat LIEU D'HABITATION : Un appartement près du Campus avec son chat Aristote Pissou EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant en littérature
MessageSujet: Re: I'm fine// Alex & Brenna   I'm fine// Alex & Brenna EmptyMer 13 Nov - 20:34



I'm Fine.

@Brenna Gibson & @Alexander W. Norton

◊ ◊ ◊

Un an déjà que j’avais été choisi par mon professeur de Krav Maga pour animer les cours de self-défense proposés  sur le campus. Je le faisais en collaboration avec lui d’abord puis il m’avait laissé carte blanche, satisfait de mes performances. J’avais immédiatement adoré ce travail bénévole, proposant même deux heures pour pouvoir ouvrir deux niveaux différents et offrir les cours à un public plus large. Des femmes surtout même si les hommes étaient aussi les bienvenus. À croire qu’ils pensaient que leurs muscles suffisaient… J’étais la preuve vivante que non, même si j’avais pris de la masse avec les années de pratique. Une musculature discrète que je ne mettais jamais en valeur, encore moins sous le kimono que je portais pour les cours. Cours qui avaient acquis un certain succès avec le temps puisqu’ils comptaient à présent plus d’une dizaine de participant à chaque session. Une grande fierté même si je ne m’en vantais jamais. Et qu’est-ce que j’aimais ça ! Aider les gens, tisser des liens, apprendre à les connaitre. Sans prétention, j’étais plutôt un bon professeur, patient et attentif aux besoins de mes élèves. Peut-être un peu trop parfois mais je pouvais me permettre une certaines amitié avec eux en vue des circonstances.

C’est grâce -ou à cause- de ça que je m’étais retrouvé à passer chez Brenna pour prendre de ses nouvelles. La jeune femme avait été dans les premières inscrites mais elle avait été bien moins assidue ces derniers temps… Elle avait aussi l’air épuisée bien qu’elle ne cesse de me dire que tout allait bien. Inquiet, j’avais donc profiter de passer près de chez elle pour m’assurer de son état. C’est un homme qui avait ouvert la porte. Passablement saoul d’ailleurs… Il m’avait affirmé qu’elle n’était pas là, avait plus ou moins aboyé que je n’avais pas à savoir où elle était et qu’il était préférable que je dégage. Sympa. Il me semblait pourtant qu’elle était une mère célibataire…. Divorcée du moins… Mais il n’avait pas tort, ce n’était pas mes affaires, elle n’avait pas de raisons de se confier à moi. Penaud, j’étais rentré chez moi préférant ne pas lui en parler. Non pas qu’elle se vexerait de ma visite seulement je ne voulais pas envenimer les choses. Juste un petit texto pour lui dire que j’étais passé histoire qu’elle ne l’apprenne pas d’une autre façon… Et aussi pour savoir si tout allait bien. Peut-être ce qui l’avait encouragé à venir au cours suivant, présence qui me rassura grandement et je l’accueillit d’ailleurs avec enthousiasme.

« Brenna ! Salut ! Oh ne t’en fais pas, l’important c’est que tu sois en forme. »

Répondis-je avec un sourire sincère. La santé avant tout, surtout qu’elle avait beaucoup d’autres choses à faire avec ses enfants et son travail. J'exigeais généralement une grande assiduité mais je n’en restais pas moins humain et ne souhaitais pas non plus que les gens viennent à reculons. Méthode efficace jusque là puisque les deux groupes étaient réguliers et les élèves avaient sympathisé. Il nous arriver de manger ensemble après les cours ou de nous retrouver avant pour boire un verre. Une bonne équipe donc, de bons moments. Quand tout le monde fût prêt, nous nous plaçâmes donc dans la salle pour commencer les échauffements. Toujours les mêmes mouvements avec un peu de musique pour se mettre entrain. Comme toujours, je guidais mais les grimaces de la jeune femme me poussèrent à quitter mon poste.

« Sarah tu veux bien guider s’il te plaît ? »

Demandais-je à ma voisine qui accepta volontiers. Elle était la depuis longtemps, elle savait. Je m’avançais donc vers Brenna pendant que les autres élèves continuaient l’entrainement. Ils étaient un peu inquiets mais me faisaient confiance et ne voulaient pas accabler la jeune femme. Je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle me devança, prétextant la fatigue et la ‘rouille'. Plausible en effet. Mais je n’en restais pas moins sceptique. Ce n’était pas son genre, elle était irréprochable en principe, fatigue ou non.

« Tu es sûre ? » Demandais-je, les sourcils légèrement  froncés. « C’est vrai que tu devrais t’économiser a ton âge… » La taquinais-je ensuite, répondant à la perche gentiment tendue. « Sans rire, ne force pas trop, c’est comme ça qu’on se fait mal. »

Repris-je plus sérieusement mais sans perdre mon sourire. Je ne voulais pas l’inquiéter mais je ne voulais pas non plus qu’elle se blesse. Après un dernier regard interrogateur, je m’éloignais un peu et reprenais les échauffements à ses cotés, la surveillant du coin de l’œil. C’est alors que j’entre-aperçu un bleue suspect sur sa peau lorsque son t-shirt se souleva légèrement… Mes sourcils se froncèrent à nouveau mais je ne dis rien pour le moment, me contentant de m’assurer qu’elle n’aille pas trop loin, ses grimaces de plus en plus présentes et de plus inquiétantes… L’idée me vint assez vite et mon cœur s’en serra. Il n’osait quant même pas la battre ? Elle n’était pas ici pour se défendre de lui ? Il n’était pas celui qui l’empêchait de venir ? Quand les échauffements furent terminés, je formais des groupes pour reprendre ce que nous avions vu la semaine dernière, profitant du nombre impair et de l’absence de Brenna ces derniers temps pour me mettre avec elle. Il n’était pas rare que je me mette avec les élèves pour leur expliquer les mouvements ou simplement pour servir de punching-ball.

« Tu… Tu es sûre que tout va bien ? »

Demandais-je timidement après avoir expliqué aux autres ce que j’attendais. Petits exercices pour se remettre dans le bain, il n’était pas vraiment nécessaire que je passe dans les rangs même si j’allais le faire pour m’assurer que tout allait bien. On est jamais trop consciencieux quand il s’agit de la sécurité des autres, surtout quand ils avaient pour ordre de se taper dessus… Mais chaque chose en son temps, d’abord l’état de Brenna, j’étais trop perturbé pour me concentrer sur autre chose de toute façon.

(c) oxymort


_________________
« You were the answer »
I thought for a long time that the way out of the labyrinth of suffering was to pretend it did not exist, to build a small, self-sufficient world in the back corner of the endless maze and to pretend that I was not lost, but home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helloscotland.forumactif.com/t2375-alexander-w-norton-nic
Brenna Gibson
I don't care
Je m'appelle Henri
DATE D'INSCRIPTION : 28/08/2019 MESSAGES : 235 POINTS : 523 AVATAR + CRÉDITS : Autumn Reeser + Izzy LIEU D'HABITATION : New Town dans une maison EMPLOI/ÉTUDES : Secretraire dans un cabinet d'avocats
MessageSujet: Re: I'm fine// Alex & Brenna   I'm fine// Alex & Brenna EmptyJeu 28 Nov - 18:40

I'm fine. Alexandre & Brenna

L’amour qui régnait ici, était agréable. On sentait réellement la bienveillance des élèves de ce cours. Brenna n’avait pourtant jamais eu l’occasion de boire un verre avec eux à la fin, ce n’est pas l’envie qui lui manquait, juste le temps… Toujours une question de temps… Certaine mauvaise langue, l’accusait de trouver de bonnes excuses pour ne pas aller aux réunions parent-prof de l’école ou de ne pas participer aux sorties scolaires. Si seulement, ils savaient à quel point, elle se démenait jour et nuit pour ses enfants. Au moins, les élèves d’Alexandre, ne la jugeait jamais, bien au contraire. Puis, être une des plus âgée de la séance, aidait aussi quelque peu, elle était la figure maternelle que tout le monde respectait.

Brenna portait une admiration pour Alexandre, qui avait pris les manœuvres de ce cours. Quoi qu’il veuille faire dans l’avenir, il réussissait, elle en était certaine. Elle rêverait que ses fils deviennent comme lui, posé et mature. Qui sais ce que l’avenir réservait ? Gabriel et Jackson étaient turbulant mais ce n’étaient que des enfants, ils pouvaient encore évoluer… Enfin, elle l’esperait du plus profond de son cœur, même si elle craignait un peu leurs adolescences.

Alors qu’elle était prise de douleur aux cotes, Sarah avait pris la main sur les échauffements pendant qu’Alexandre la rejoignait, ne cachant pas son inquiétude. C’était un jeune homme protecteur et surtout infiniment gentil. Il y a quelque jour de cela, il lui avait envoyé un SMS pour la prévenir comme quoi, il était passé chez elle. Sur le coup, elle avait un peu flippé, ayant peur qu’il soit tombé sur Max. Au final, comme aucun des deux n’avaient réagi, elle en était arrivée à la conclusion que personne n’avait ouvert la porte.

Un regard rassurant, une petite blague et tout repartirais comme si de rien était. Enfin c’est ce qu’elle pensa. Alex, joua le jeu, répondant à la perche qu’elle lui avait tendu, échangeant des sourires. Ils retournèrent ainsi, tous deux à leurs occupations. Le brun fini par lancer une activité, profitant de cette même occasion pour se mettre en équipe avec Brenna, pour mieux la surveiller ? Surement… à en croire la question qui suivit à peine deux minutes plus tard.

« Oui ne t’en fait vraiment pas, c’est juste une mauvaise chute que j’ai faite avant de venir. » Continua-t-elle avant de commencer l’exercice avec douceur pour ne pas blesser Alex. Sauf qu’au fur et à mesure, il s’avéra, qu’elle n’était plus dans la capacité de suivre. Malgré tous les efforts qu’elle tentait de faire, ses mouvements se faisaient de plus en plus mollasson. Mieux valait qu’elle s’arrête là, afin d’éviter de faire un malaise en pleine salle de cours.

« Je crois que je… je fe… ferais bien de m’assoir pour reprendre mon souffle. » Sans attendre, Brenna ce dirigea vers le premier banc pour s’assoir, une main sur ses cotes et des difficultés évidente à reprendre son souffle. Elle n’osa pas relever son tee-shirt pour regarder les dégâts de sa chute, son état était déjà bien inquiétant comme ça. Les autres élèves quant à eux avaient presque tous arrêter les exercices pour lui demander s’ils pouvaient faire quelques choses.

Personne ne pouvait rien faire, la seule chose dont elle avait besoin, c’était une vraie nuit de sommeil ! Sans être réveiller par le téléphone, Max ou ses enfants. Et peut-être aussi de consulter un médecin !

« Alex, je vais rentrer, c’est mieux comme ça. Je vais éviter de perturber ton cours plus longtemps. » avait-elle rajouter en lui prenant la main et la lui serrant à chaque pique douloureux.
En se levant, il ne lui fallut qu’une demi-seconde pour se rassoir immédiatement, la douleur l’irradiant totalement.

En arrêtant de bouger, son corps c’était refroidit, rendant donc encore plus intense ses douleurs costales. Coincer, sous une dizaine de regards inquiets, Brenna ne pouvait pas rentrer chez elle, du moins pas toute seule. Tout ce qu’elle souhaitait éviter… Au vu de ses symptômes, elle avait probablement une ou plusieurs cotes fêlées.

« Bon… Je vais patienter, ici tranquillement jusqu’à ce qu’a ce que la douleur se calme » Bon ok, elle-même ne croyait pas en ses propres mots. Elle savait pertinemment, que personne présent dans cette pièce ne pourrait continuer l’entrainement comme si de rien était. Elle-même serait la première à tout stopper si elle voyait une personne souffrir à côté d’elle.

Elle aurait pu appeler la nounou de ses enfants pour qu’elle vienne la chercher, mais malheureusement c’était l’heure de la sortie des écoles, puis c’était peut-être plus judicieux de ne pas l’inquiéter maintenant. Quant à Max ? L’idée de le contacté, ne lui traversa même pas l’esprit, surement dans un bar et a moitié bourré !

« Je n’ai surement qu’une ou deux côtes cassées, je ne suis pas médecin mais je ne suis sûr que ce n’est pas plus grave que ça. Ce n’est pas la première fois, je reconnais les symptômes à force. » C’était au moins la quatrième fois, même en étant petite et moins fatigué, Brenna était déjà connu pour sa maladresse et ces chutes à répétitions. Une vraie petite casse-cou, ses fils n’étaient finalement que son reflet en un poil plus perturbant.


:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS

@ALEXANDER W. NORTON I'm fine// Alex & Brenna 3270636850

_________________
Overworked

Life doesn't come with a manual, it comes with a mother.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helloscotland.forumactif.com/t2152-brenna-gibson-autumn-r
Alexander W. Norton
Je m'appelle Henri
DATE D'INSCRIPTION : 22/12/2018 MESSAGES : 669 POINTS : 2036 AVATAR + CRÉDITS : Nicholas Hoult by ©️Amber / sign by ©️crackintime / gifs by ©️Lily Cat LIEU D'HABITATION : Un appartement près du Campus avec son chat Aristote Pissou EMPLOI/ÉTUDES : Etudiant en littérature
MessageSujet: Re: I'm fine// Alex & Brenna   I'm fine// Alex & Brenna EmptyJeu 5 Déc - 10:46



I'm Fine.

@Brenna Gibson & @Alexander W. Norton

◊ ◊ ◊

J'avais vraiment de la chance d'avoir des groupes aussi géniaux à mes cours. Il y avait toujours cette bonne humeur, ces sourires. C'était un peu comme un lieu magique où les gens laissaient leurs soucis à la porte pour simplement profiter de l'instant, pour se défouler. Ce qui n'excluait pas cette attention que les uns avaient envers les autres et, si par malchance quelqu'un n'arrivait pas à abandonner ses soucis à l'entrée, les autres l'aidaient à s'en débarrasser. Il faut dire qu'on se connaissait bien maintenant, qu'il n'y avait pas de vraie hiérarchie entre nous. J'étais juste le guide finalement. Un conseil plus qu'une réelle figure d'autorité. Je n'étais pas capable d'être autoritaire de toute façon et c'est réellement ce qui me faisait parfois douter de ma vocation. Heureusement que je me destinais plus à l'université car je risquais d'être dévoré par des élèves plus jeunes et moins disciplinés...

Mais là n'était pas la question. Là il n'y avait pas besoin d'autorité et je pouvais librement passer la main à mes élèves pour qu'ils prennent le relai. Sarah le fit d'ailleurs bien volontiers alors que j'allais m'assurer que Brenna allait bien. Mon esprit retournait en boucle ma rencontre avec son mari et je ne pouvais m'empêcher de craindre le pire. Hors de question d'insister pour autant, je ne voulais pas la mettre mal à l'aise ou empirer les choses. J'attrapais donc joyeusement la perche qu'elle me tendait puis repartais à mon poste dans l'espoir qu'elle aille mieux et, surtout, que ce ne soit pas ce que je craignais. Je ne comprenais toujours pas la violence conjugale d'ailleurs... Quand on aime vraiment quelqu'un, comment peut-on envisager de lever la main ? Et si l'envie nous vient, n'est pas une belle preuve que l'amour n'est plus là ? Ne vaut-il mieux pas simplement partir ?

Mes amis plaisantaient souvent sur le fait que ma petite amie mérite des gifles. Elle me trompait allègrement, était exigeante et amère mais je l'aimais. Je connaissais ses défauts et j'étais prêt à vivre avec. Pourquoi la frapper pour mon propre masochisme ? Les coups ne la feront pas changer, ils la feront fuir et ce n'était pas mon but. Je ne voulais pas qu'elle me craigne, je ne voulais pas la forcer à rester par peur mais simplement par amour. Naïf, je vous l'accorde, mais c'était ma seule vérité et la seule façon de faire que j'envisageais. Peut-être attendait-elle plus de virulence de ma part, une preuve plus violente de mon amour pour elle... Peut-être hausser plus la voix quand elle me trompait... Même ça je n'en était pas capable. Je me contentais de lui dire que je n'en pouvais plus avant de la laisser m'embrasser et de repartir à zéro... Avais-je peur de la solitude ? Pas vraiment non, j'étais souvent seul dans cette relation. Pas toujours par choix d'ailleurs mais elle savait me le faire oublier. Jusqu'à la goûte de trop j'imagine.

« Une mauvaise chute ? »

Murmurais-je, sceptique, alors que Brenna peinait réellement à suivre le rythme. Nous étions à présent un peu à l'écart du groupe, entrain de nous entraîner en binôme alors que mon inquiétude allait croissante. Entre les bleus brièvement aperçus, son mari saoul et ça... Avais-je le droit de lui en parler ? De lui demander de but en blanc ce qu'il se passait ? La décence voulait que non mais mon inquiétude me hurlait de le faire. Je ne pouvais pas la laisser ainsi, c'était de la non assistance à personne en danger et c'était d'autant pire qu'elle était une amie. Mais je me taisais pour le moment, parant ses coups avec de plus en plus de facilité. Ce n'était pas d'elle, Brenna était une battante et elle avait toujours une énergie remarquable malgré sa fatigue souvent visible. Elle se défoulait en général, elle y donnait tout son cœur. Pas aujourd'hui. Je l'accompagnais jusqu'au banc le plus proche, m'accroupissant près d'elle les sourcils froncés.

« Ce n'est pas qu'une question de souffle... Tu es sûre que ça va aller ? » Les autres n'avaient pas mis longtemps avant de tout arrêter pour nous rejoindre, inquiet par son état. « Je peux appeler Tom si tu veux ? »

Tom était le professeur d'origine, celui qui assurait les vrais cours les autres soirs de la semaine et qui vivait tout prêt. De façon assez amusante, il était médecin de formation et avait finalement opté pour les arts martiaux après des années de bons et loyaux service. Alice proposa de l'accompagner aux urgences et je trouvais l'idée très raisonnable. Seulement Brenna préférait visiblement partir seule, ne souhaitant pas déranger le cours plus longtemps. Une chance que j'ai été près d'elle pour lui éviter de retomber trop brutalement sur le banc, la rattrapant de justesse. Patienter tranquillement jusqu'à ce que la douleur se calme ? N'importe quoi ! Il était hors de question de reprendre le cours comme si de rien n'était pendant qu'elle agonisait dans un coin !

« Hors de question ! Tu as trop mal pour rester dans ton coin et rentrer seule. On va t'emmener aux urgences. Et tu sais qu'on est prêt à t'y emmener par la peau des fesses pas vrai ? Quitte à tous nous y mettre ? »

C'était Alice qui avait de nouveau prit la parole, main sur les hanches, faux air menaçant et petit sourire pour cacher son inquiétude. Brenna était un peu la grande sœur de tout le monde, celle qu'ils aimaient protéger et qu'ils admiraient aussi beaucoup. Je ne faisais pas exception bien sûr. Et j'étais responsable du groupe, hors de question de les laisser eux aussi. J'allais prendre la parole mais la jeune maman me devança, m'inquiétant un peu plus. L'habitude d'avoir des côtes cassées ? Même moi je n'en avais pas l'habitude et pourtant je pratiquais le Krav Maga depuis des années ! Personne n'est habitué à se casser des côtes ! Personne ne devrait l'être à part les cascadeurs professionnels ! Mon cœur manqua plusieurs bonds face à cette nouvelle. C'était sûrement vrai, elle cachait pire... Je me levais un peu brusquement, bien décidé à mettre fin à cette mascarade. Pas en public bien sûr mais je devais l'accompagner aux urgences. Si elle pensait que j'allais laisser ainsi !

« Ne t'en fais pas Alice, je m'en occupe. Je vais demander à Tom de venir prendre le relai et je l'emmène. Vous êtes sous ma responsabilité donc je gère. » Souriais-je en posant gentiment ma main sur son épaule. Elle rougit légèrement puis me fit un oui de la tête presque militaire avant d'entraîner le groupe un peu plus loin. « Et je ne veux rien entendre Madame Gibson ! » Souriais-je à Brenna, la menaçant du doigt. Pas très crédible mais elle avait l'habitude. Cette fois elle n'y échapperait pas néanmoins. Face à elle pour lui barrer un peu la route, je pris mon téléphone pour appeler mon professeur. « Salut Tom, désolé de t'embêter... Non ne t'en fais pas, pas de code rouge ! ... Oui oui t'inquiètes... J'ai une élève qui s'est fait mal avant de venir en cours et je pense que c'est un peu plus grave que ce qu'elle ne veut bien l'admettre, je vais l'accompagner aux urgences... Oui c'est pour ça que je t'appelle... Tu peux ? Super ! Je ne voulais pas priver les autres de leur fin de séances... Tu veux qu'on t'attende ? ... Oui ils sont tous majeurs et on peut leur faire confiance... D'acc je laisse la clef à un des élèves et je t'appelle dès qu'on en sait plus... Ok je leur dit... Super merci ! » Je raccrochais avec un grand sourire. « Voilà, problème résolu ! Les renforts arrive dans cinq minutes et nous on file ! Ne bouge pas je vais chercher tes affaires et avancer ma voiture. »

Je la laissais là pour aller prendre ses affaires et expliquer aux autres que Tom arrivait pour prendre le relai. Je confiais la clef du local à Sarah pour qu'elle lui donne puis demandais à deux gaillards d'aider Brenna à venir jusqu'à la voiture. Pendant ce temps, j'avais embarqué son sac et l'attendais devant la porte, ma portière ouverte et prêt à l'aider à s'installer. Je ne lui avais pas laisser son mot à dire et je m'en voulais un peu mais l'heure était trop grave et je savais qu'elle aurait pu me convaincre. Il fallait agir, je devais faire quelque chose et vite, pas le temps de me laisser embobiner, pas cette fois, c'était trop grave. Une fois qu'elle fut dans la voiture, je soupirais et lui lancer un petit sourire désolé. C'était plus fort que moi, je m'en voulais toujours d'être autoritaire et de ne pas laisser le choix aux autres. C'était dans ma nature, peut-être un peu trop gentil au fond ou parce que j'avais été un peu trop contraint jadis et que j'avais une peur bleue de faire pareil aux autres... Je ne voulais pas être le bourreau car je ne savais que trop bien ce que ça faisait d'être la victime. Plus jamais. Jamais.

« Désolé de t'avoir un peu secoué... C'est juste... C'est trop grave Brenna, tu ne peux pas continuer comme ça. Avoir l'habitude de ça c'est... Ce n'est pas normal ni sain ! Je sais qu'avec les enfants c'est compliqué mais il existe des solutions tu sais... »

Avais-je lâché, profondément inquiet et sincèrement désolé. Je ne savais pas comment lui dire, comment faire. J'ignorais à quel point elle était battue, comment elle le vivait vraiment... Mais ce détachement, ces secrets. Il fallait que ça cesse, elle avait le droit de parler, de se tirer de là. Elle ne devait pas avoir peur, elle ne serait pas seule ! Je tentais de me concentrer sur la route, conscient que parler de cela maintenant n'était pas la meilleure idée du monde mais il fallait que ça sorte, qu'elle sache que je savais et que je voulais l'aider. J'étais à mille lieux d'imaginer avoir tort... Tout était tellement évident et contre lui !

(c) oxymort


_________________
« You were the answer »
I thought for a long time that the way out of the labyrinth of suffering was to pretend it did not exist, to build a small, self-sufficient world in the back corner of the endless maze and to pretend that I was not lost, but home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helloscotland.forumactif.com/t2375-alexander-w-norton-nic
Contenu sponsorisé
Je m'appelle Henri
MessageSujet: Re: I'm fine// Alex & Brenna   I'm fine// Alex & Brenna Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm fine// Alex & Brenna
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Shinomi] In Line To Feel Fine ?
» Une fine mouche ...
» Alex, that's my name !
» Pas un truc, mais une URL: Alex Kustov
» JOURNAL D'UN CHAT ASSASSIN de Anne Fine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hello Scotland :: Edinburgh Old Town :: University of Edinburgh-
Sauter vers: